Un peu d’histoire…

En 876, le Roi Charles le Chauve fait don au sanctuaire de Chartres du voile de la Vierge. A partir de cette date, la ville devient un centre marial majeur en France. Jusqu’à la Révolution, de nombreux pèlerins, ainsi que la plupart des rois de France viennent à Chartres, où des miracles sont recensés.

Au XIXème siècle, le sanctuaire renaît avec la consécration de la cathédrale en 1860, le pélerinage national en 1873 et le millénaire de la donation du voile en 1876. En 1908, la cathédrale est proclamée « basilique » pèlerine par le pape Pie X.

Si le sanctuaire attire alors beaucoup de pèlerins, c’est Charles Péguy qui réactive la tradition médiévale de la marche à pied vers Chartres. En 1935 est organisé la première édition pélerinage étudiant de Paris à Chartres avec une poignée d’étudiants de la Sorbonne. Au fil des années, le pélerinage ne cesse de se développer et de se structurer : de la Libération à 1960, c’est un étudiant francilien sur quatre qui y participe.

Le pélerinage rencontre moins de succès à partir du milieu des années 1960 mais il reprend de la vigueur dans les années 1990 avec la perspective des Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris.

« On voit le clocher à dix-sept kilomètres sur la plaine. De temps en temps, il disparaît derrière une ondulation, une ligne de bois. Dès que je l’ai vu ç’a été l’extase. Je ne sentais plus rien, ni la fatigue, ni mes pieds. Toutes mes impuretés sont tombées d’un coup. J’étais un autre homme » Charles Péguy


L'appel de Jean-Paul II

Dans sa lettre apostolique adressée aux jeunes du monde en la solennité des Rameaux 1985 à l’occasion de l’année internationale de la jeunesse, Jean-Paul II se base sur ces paroles de l’homme riche (jeune d’après Saint Matthieu) que nous rapporte l’évangéliste Saint Marc pour inviter chacun d’entre nous à poser au Christ cette question de la Vie éternelle. Il revient ainsi à chacun d’effectuer par un discernement intérieur la quête personnelle de cette éternité.

Pour cela, il nous est nécessaire de dépasser la facilité que représente le fait d’attendre que Dieu nous dise ce que nous devons faire. Il nous incombe en effet de reconnaître en nos vies les signes de Dieu. Nous pourrons ainsi découvrir notre propre vocation à la vie afin que nous puissions devenir, à l’image du Christ, au don de soi, lequel don a atteint son accomplissement ultime dans la Passion salvatrice de Notre Seigneur Jésus-Christ.


Le pèlerinage des étudiants

Le pèlerinage de Chartres des étudiants d'Île-de-France se situe, comme les JMJ de 2016 à Cracovie, dans la continuité de cet appel aux jeunes de Jean-Paul II, qui nous invite à rechercher ensemble notre vocation à la vie et à nous rassembler à la rencontre du Christ.

Plus récemment encore, le pape François a adressé une lettre aux jeunes à l'occasion de l'annonce du synode de 2018 sur la jeunesse :

« Me viennent à l’esprit les paroles que Dieu adressa à Abram : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai » (Gn 12, 1). Ces paroles s’adressent aujourd’hui aussi à vous : ce sont les paroles d’un Père qui vous invite à « sortir » pour vous lancer vers un futur non connu mais porteur de réalisations certaines, vers lequel lui-même vous accompagne. Je vous invite à écouter la voix de Dieu qui résonne dans vos cœurs à travers le souffle de l’Esprit Saint. »

« Je vous invite à écouter la voix de Dieu qui résonne dans vos cœurs à travers le souffle de l’Esprit Saint. » Pape François